TD MACRO at Université Jean Moulin (Lyon III) | Flashcards & Summaries

Select your language

Suggested languages for you:
Log In Start studying!

Lernmaterialien für TD MACRO an der Université Jean Moulin (Lyon III)

Greife auf kostenlose Karteikarten, Zusammenfassungen, Übungsaufgaben und Altklausuren für deinen TD MACRO Kurs an der Université Jean Moulin (Lyon III) zu.

TESTE DEIN WISSEN

Que sont les secteurs « contraints » ? Pourquoi sont-ils « contraints » ? Quel est leur poids dans l’économie ? 

Lösung anzeigen
TESTE DEIN WISSEN

Les secteurs contraints regroupent certaines branches industriels (matériel de transport, équipement, etc..) , la construction l’hôtellerie et restauration et certaines d’autres activité de services. Ces secteurs ont subi une limitation de leur capacité productive au cours de la crise sanitaire en 2020. Ces secteurs représentent 20% du PIB français.

Lösung ausblenden
TESTE DEIN WISSEN

Cherchez ce qu’est le MRO. Que sont les collatéraux? Comment verdir ce MRO ? Quel est l’obstacle principal à un tel projet ? Cet obstacle paraît-il surmontable ?

Lösung anzeigen
TESTE DEIN WISSEN

Le MRO est l’opération principale de refinancement (Main Refinancing Opérations) par
laquelle la BCE prête de la monnaie centrale aux banques de second rang (banques
commerciales) pour une durée d'une semaine en l'échange d'un taux d'intérêt et de la
prise en pension de collatéraux. Les collatéraux sont des actifs financiers sûrs et liquides
que les banques commerciales vendent temporairement à la BCE en promettant de les
racheter, par de la monnaie centrale, à un prix plus élevé que le prix de vente (cette différence constitue le taux d'intérêt directeur du MRO).

Pour verdir le MRO, il faudrait que le taux auquel chaque banque commerciale a accès à la
monnaie centrale soit modulé en fonction du contenu en carbone de son portefeuille de
prêts. En gros, plus une banque commerciale accorde des prêts favorables à la lutte contre
le réchauffement climatique, plus le coût auquel elle paie la monnaie centrale (c'est à dire
le taux directeur) devrait être faible, Et vice-versa. Le principal obstacle du verdissement
est qu'il n'y a pas encore d'outil parfait pour mesurer le contenu carbone des crédits
accordés Cependant, si la BCE verdit sa politique monétaire, les dispositifs mesurant le
contenu carbone des crédits se créeraient.

Lösung ausblenden
TESTE DEIN WISSEN

Quel est le paradoxe concernant le revenu des ménages en 2020 ? 

Lösung anzeigen
TESTE DEIN WISSEN

Malgré une très forte baisse de leur revenu primaire (salaire et revenu du capital) par rapport à 2019 les ménages ont bénéficié d’une hausse de 1% de leur revenu disponible en 2020. Ce paradoxe s’explique parce que la baisse des impôts et surtout la hausse des revenus de transferts a plus que compenser la baisse de revenus d’activité.

Lösung ausblenden
TESTE DEIN WISSEN

Quel a été le taux d’épargne des ménages en 2020 ? Quels sont les deux types d’épargne mises en œuvre en 2020 par les ménages ? 

Lösung anzeigen
TESTE DEIN WISSEN

27% du revenu a été épargne par les ménages ne 2020 alors qu’en moyenne, le taux d’épargne oscille autour de 15%. Cette augmentation inédite est lié à deux type d’épargne ; 

  • L’épargne forcée ; qui reflète la réductions des opportunité de dépenses dans l’économie à cause des restrictions sanitaires ou des comportements volontaires des gens par crainte des contaminations. 
  • L’épargne de précaution lié a l’inquiétude sur l’évolution de la situation économique. 
Lösung ausblenden
TESTE DEIN WISSEN

Le déficit public de 9,2% en 2020 vous semble-t-il inquiétant ? 

Lösung anzeigen
TESTE DEIN WISSEN

Non le déficit public de 9,2% ne semble pas inquiétant car c’est un déficit nécessaire. Si l’état n’avait pas soutenue le revenu des ménages ( par le chômage partiel en particulier) et n’avaient pas aidés les entreprises (soit en compensant en partie leur pertes de chiffre d’affaire  soit en faisant diminué leur charges). Le recul du PIB et de l’emploi aurait été bien plus prononcé. Par ailleurs en l’absence de cette action d’ampleur l’investissement aurait sans doute plus baissé que 10%. Ce qui aurait réduit la capacité de production de long terme de l’économie

Lösung ausblenden
TESTE DEIN WISSEN

Qu’est-ce que l’insolvabilité ? Qu’est-ce qui amène une entreprise à devenir insolvable? L’insolvabilité est-elle synonyme de faillite? Quelle proportion des entreprises devient insolvable lors d’une année normale ? 

Lösung anzeigen
TESTE DEIN WISSEN

Une entreprise insolvable est une entreprise dont la valeur des dettes dépasses celle de son actif, une entreprise devient insolvable lorsque ses coûts dépassent ses recettes et qu’elle doit emprunter pour payer ses coûts. L’insolvabilité peut être le résultat de plusieurs années consécutives d’endettement. Une entreprise insolvable n’est pas automatiquement en faillite car elle peut disposer de liquidité suffisante pour faire face à ses engagements de court terme. L’insolvabilité est donc un facteur de fragilité mais pas de faillite. Chaque année hors période de crise environ 3% des entreprises françaises deviennent insolvables.

Lösung ausblenden
TESTE DEIN WISSEN

Comment les entreprises réagissent-elles face à des chocs négatifs en termes de chiffres d’affaires ? 

Lösung anzeigen
TESTE DEIN WISSEN

Les entreprises diminuent leurs couts variables. En particulier leur masse salariale. Si cela ne suffit pas et que leurs charges dépassent leur recette elles utilisent leur trésorerie. Enfin si leur trésorerie arrive à épuisement elles empruntent.

Lösung ausblenden
TESTE DEIN WISSEN

Qu’est-ce que l’effet de « destruction créatrice » ? Cet effet est-il toujours à l’œuvre ? 

Lösung anzeigen
TESTE DEIN WISSEN

Au cours d’une année sans crise les entreprises qui deviennent insolvables et risquent donc plus de faire faillite ont un niveau de productivité moyen plus faible que l’ensemble des entreprises. On parle de destruction créatrice parce que les facteurs de production (ressources humaines et capital) libéré par les entreprises qui font faillite peuvent ensuite être employé par des entreprises plus productives. En période de crise cet effet fonctionne moins bien car les entreprises qui deviennent insolvables ne sont que légèrement moins productive que la moyenne des entreprises. Autre parenthèse, il y a donc mécaniquement plus d’entreprises productive qui font faillite, en période de crise.

Lösung ausblenden
TESTE DEIN WISSEN

Quelles sont les deux approches qui peuvent abouti à l’intégration de la soutenabilité climatique dans la politique monétaire ?

Lösung anzeigen
TESTE DEIN WISSEN
  1. L’approche de la stabilité financière. Selon cette approche la BC doit intégrer le paramètre climatique dans les décisions car le réchauffement climatique est une source de risque majeure pour les institutions financières et bancaires prises individuellement et collectivement (risques systémique). 
  2. L’approche de la politique monétaire consiste à donner à la BC à un objectif à par entière de soutenabilité climatique au coté de la stabilité économique (prix, croissance et chômage) et financière (éviter les bulles et les conséquences nuisible de leur éclatement)
Lösung ausblenden
TESTE DEIN WISSEN

Qu’est-ce que le principe de « neutralité de la politique monétaire » ? Pourquoi ce principe est-il problématique en particulier dans le cadre du réchauffement climatique ?

Lösung anzeigen
TESTE DEIN WISSEN

La « neutralité monétaire » consiste pour la banque centrale à mener une politique monétaire qui n’influence pas l’allocation du capital vers certains secteurs ou acteurs économiques plutôt que d’autres ou vers certaines maturité (durée d’emprunt plutôt que d’autres). Ce principe est particulièrement important lorsque la Banque Centrale conduit une politique de rachat d’actifs (politique monétaire non conventionnelle voir CM) Ainsi lorsque la Banque centrale achète des actifs elle fait en sorte que la répartition de ses achats reflète le poids de chaque secteur, acteur ou maturité au sein des marchés d’actifs financiers ( exemple fictif si les entreprises pétrolières représentent 20% du marché des obligations privées, lorsque la banque centrale achète des obligations privés, 20% de ses achats vont concerner des entreprises pétrolières. 

Ce principe est problématique car il suppose que la banque centrale fait confiance a la capacité des marchés financiers à allouer les capitaux là ou ils sont les plus utiles ( là ou leur rendement social est le plus élevé ) Cependant rien en garantit que les capitaux sont efficacement alloués En particulier, il semble que les marchés financiers semblent défaillants à prendre en compte le risque climatique et à, modifier l’allocation des capitaux en conséquences. 

Lösung ausblenden
TESTE DEIN WISSEN

Les politiques de rachat d’actifs des Banques Centrales sont-elles neutres sur le plan climatique ?

Lösung anzeigen
TESTE DEIN WISSEN

Non lorsque les Banques centrales rachètent des actifs privés elles rachètent essentiellement des actifs émis par des entreprises émettrices de GES 

  1. soit parce qu'elles produisent de l'énergie à partir d'énergies fossiles (industrie pétrolière et gazière, producteur d’électricité à partir de source fossile) 
  2. soit parce qu'elles utilisent intensivement de l'énergie produite à partir de source fossile (industrie lourde) 
  3. soit parce qu'elles fabriquent des produits dont l'usage nécessite une consommation d'énergies fossiles (industrie auto). 


Entre 50% et 2/3 des rachats d'actifs concernent les secteurs à forte intensité carbone (différences selon les méthodes de calcul). Cela n'est pas la conséquence d'une volonté des Banques Centrales d'aider les industries polluantes mais est la conséquence mécanique de l'application du principe de neutralité monétaire car les actifs financiers liés aux industries polluantes représentent la partie majeure des actifs financiers émis et échangé (« reproduction des structures existantes »).

Lösung ausblenden
TESTE DEIN WISSEN

En quoi consistent les TLTRO actuels ? Quel est leur objectif ? Quels sont leurs défauts ?

Lösung anzeigen
TESTE DEIN WISSEN

Les Targeted Long Term Refinancing Operation consiste pour la BCE à prêter de la
monnaie centrale aux banques commerciales à taux faibles voire négatifs sur longue
période (3-5 ans) à condition que les banques commerciales respectent certaines
conditions. Pour bénéficier des TLTRO actuels, les banques commerciales doivent
participer au financement de l'activité économique en ne diminuant pas leur encours
de crédits accordés aux ménages et aux sociétés non financières.

Les TLTRO actuels ont deux défauts majeurs ;

  1. La condition n'est pas stricte (on demande juste aux banques commerciales de ne pas baisser leur encours de crédit à l'économie réelle alors qu'il faudrait
    carrément que cet encours augmente pour soutenir l'activité économique)
  2. Comme aucune condition n'est fixé sur le type de crédits accordé, rien ne garantit
    que les crédits octroyés par les banques commerciales soient ceux ayant le plus fort rendement social (c'est à dire ceux créant le plus de valeur pour la société)
Lösung ausblenden
  • 5690 Karteikarten
  • 444 Studierende
  • 1 Lernmaterialien

Beispielhafte Karteikarten für deinen TD MACRO Kurs an der Université Jean Moulin (Lyon III) - von Kommilitonen auf StudySmarter erstellt!

Q:

Que sont les secteurs « contraints » ? Pourquoi sont-ils « contraints » ? Quel est leur poids dans l’économie ? 

A:

Les secteurs contraints regroupent certaines branches industriels (matériel de transport, équipement, etc..) , la construction l’hôtellerie et restauration et certaines d’autres activité de services. Ces secteurs ont subi une limitation de leur capacité productive au cours de la crise sanitaire en 2020. Ces secteurs représentent 20% du PIB français.

Q:

Cherchez ce qu’est le MRO. Que sont les collatéraux? Comment verdir ce MRO ? Quel est l’obstacle principal à un tel projet ? Cet obstacle paraît-il surmontable ?

A:

Le MRO est l’opération principale de refinancement (Main Refinancing Opérations) par
laquelle la BCE prête de la monnaie centrale aux banques de second rang (banques
commerciales) pour une durée d'une semaine en l'échange d'un taux d'intérêt et de la
prise en pension de collatéraux. Les collatéraux sont des actifs financiers sûrs et liquides
que les banques commerciales vendent temporairement à la BCE en promettant de les
racheter, par de la monnaie centrale, à un prix plus élevé que le prix de vente (cette différence constitue le taux d'intérêt directeur du MRO).

Pour verdir le MRO, il faudrait que le taux auquel chaque banque commerciale a accès à la
monnaie centrale soit modulé en fonction du contenu en carbone de son portefeuille de
prêts. En gros, plus une banque commerciale accorde des prêts favorables à la lutte contre
le réchauffement climatique, plus le coût auquel elle paie la monnaie centrale (c'est à dire
le taux directeur) devrait être faible, Et vice-versa. Le principal obstacle du verdissement
est qu'il n'y a pas encore d'outil parfait pour mesurer le contenu carbone des crédits
accordés Cependant, si la BCE verdit sa politique monétaire, les dispositifs mesurant le
contenu carbone des crédits se créeraient.

Q:

Quel est le paradoxe concernant le revenu des ménages en 2020 ? 

A:

Malgré une très forte baisse de leur revenu primaire (salaire et revenu du capital) par rapport à 2019 les ménages ont bénéficié d’une hausse de 1% de leur revenu disponible en 2020. Ce paradoxe s’explique parce que la baisse des impôts et surtout la hausse des revenus de transferts a plus que compenser la baisse de revenus d’activité.

Q:

Quel a été le taux d’épargne des ménages en 2020 ? Quels sont les deux types d’épargne mises en œuvre en 2020 par les ménages ? 

A:

27% du revenu a été épargne par les ménages ne 2020 alors qu’en moyenne, le taux d’épargne oscille autour de 15%. Cette augmentation inédite est lié à deux type d’épargne ; 

  • L’épargne forcée ; qui reflète la réductions des opportunité de dépenses dans l’économie à cause des restrictions sanitaires ou des comportements volontaires des gens par crainte des contaminations. 
  • L’épargne de précaution lié a l’inquiétude sur l’évolution de la situation économique. 
Q:

Le déficit public de 9,2% en 2020 vous semble-t-il inquiétant ? 

A:

Non le déficit public de 9,2% ne semble pas inquiétant car c’est un déficit nécessaire. Si l’état n’avait pas soutenue le revenu des ménages ( par le chômage partiel en particulier) et n’avaient pas aidés les entreprises (soit en compensant en partie leur pertes de chiffre d’affaire  soit en faisant diminué leur charges). Le recul du PIB et de l’emploi aurait été bien plus prononcé. Par ailleurs en l’absence de cette action d’ampleur l’investissement aurait sans doute plus baissé que 10%. Ce qui aurait réduit la capacité de production de long terme de l’économie

Mehr Karteikarten anzeigen
Q:

Qu’est-ce que l’insolvabilité ? Qu’est-ce qui amène une entreprise à devenir insolvable? L’insolvabilité est-elle synonyme de faillite? Quelle proportion des entreprises devient insolvable lors d’une année normale ? 

A:

Une entreprise insolvable est une entreprise dont la valeur des dettes dépasses celle de son actif, une entreprise devient insolvable lorsque ses coûts dépassent ses recettes et qu’elle doit emprunter pour payer ses coûts. L’insolvabilité peut être le résultat de plusieurs années consécutives d’endettement. Une entreprise insolvable n’est pas automatiquement en faillite car elle peut disposer de liquidité suffisante pour faire face à ses engagements de court terme. L’insolvabilité est donc un facteur de fragilité mais pas de faillite. Chaque année hors période de crise environ 3% des entreprises françaises deviennent insolvables.

Q:

Comment les entreprises réagissent-elles face à des chocs négatifs en termes de chiffres d’affaires ? 

A:

Les entreprises diminuent leurs couts variables. En particulier leur masse salariale. Si cela ne suffit pas et que leurs charges dépassent leur recette elles utilisent leur trésorerie. Enfin si leur trésorerie arrive à épuisement elles empruntent.

Q:

Qu’est-ce que l’effet de « destruction créatrice » ? Cet effet est-il toujours à l’œuvre ? 

A:

Au cours d’une année sans crise les entreprises qui deviennent insolvables et risquent donc plus de faire faillite ont un niveau de productivité moyen plus faible que l’ensemble des entreprises. On parle de destruction créatrice parce que les facteurs de production (ressources humaines et capital) libéré par les entreprises qui font faillite peuvent ensuite être employé par des entreprises plus productives. En période de crise cet effet fonctionne moins bien car les entreprises qui deviennent insolvables ne sont que légèrement moins productive que la moyenne des entreprises. Autre parenthèse, il y a donc mécaniquement plus d’entreprises productive qui font faillite, en période de crise.

Q:

Quelles sont les deux approches qui peuvent abouti à l’intégration de la soutenabilité climatique dans la politique monétaire ?

A:
  1. L’approche de la stabilité financière. Selon cette approche la BC doit intégrer le paramètre climatique dans les décisions car le réchauffement climatique est une source de risque majeure pour les institutions financières et bancaires prises individuellement et collectivement (risques systémique). 
  2. L’approche de la politique monétaire consiste à donner à la BC à un objectif à par entière de soutenabilité climatique au coté de la stabilité économique (prix, croissance et chômage) et financière (éviter les bulles et les conséquences nuisible de leur éclatement)
Q:

Qu’est-ce que le principe de « neutralité de la politique monétaire » ? Pourquoi ce principe est-il problématique en particulier dans le cadre du réchauffement climatique ?

A:

La « neutralité monétaire » consiste pour la banque centrale à mener une politique monétaire qui n’influence pas l’allocation du capital vers certains secteurs ou acteurs économiques plutôt que d’autres ou vers certaines maturité (durée d’emprunt plutôt que d’autres). Ce principe est particulièrement important lorsque la Banque Centrale conduit une politique de rachat d’actifs (politique monétaire non conventionnelle voir CM) Ainsi lorsque la Banque centrale achète des actifs elle fait en sorte que la répartition de ses achats reflète le poids de chaque secteur, acteur ou maturité au sein des marchés d’actifs financiers ( exemple fictif si les entreprises pétrolières représentent 20% du marché des obligations privées, lorsque la banque centrale achète des obligations privés, 20% de ses achats vont concerner des entreprises pétrolières. 

Ce principe est problématique car il suppose que la banque centrale fait confiance a la capacité des marchés financiers à allouer les capitaux là ou ils sont les plus utiles ( là ou leur rendement social est le plus élevé ) Cependant rien en garantit que les capitaux sont efficacement alloués En particulier, il semble que les marchés financiers semblent défaillants à prendre en compte le risque climatique et à, modifier l’allocation des capitaux en conséquences. 

Q:

Les politiques de rachat d’actifs des Banques Centrales sont-elles neutres sur le plan climatique ?

A:

Non lorsque les Banques centrales rachètent des actifs privés elles rachètent essentiellement des actifs émis par des entreprises émettrices de GES 

  1. soit parce qu'elles produisent de l'énergie à partir d'énergies fossiles (industrie pétrolière et gazière, producteur d’électricité à partir de source fossile) 
  2. soit parce qu'elles utilisent intensivement de l'énergie produite à partir de source fossile (industrie lourde) 
  3. soit parce qu'elles fabriquent des produits dont l'usage nécessite une consommation d'énergies fossiles (industrie auto). 


Entre 50% et 2/3 des rachats d'actifs concernent les secteurs à forte intensité carbone (différences selon les méthodes de calcul). Cela n'est pas la conséquence d'une volonté des Banques Centrales d'aider les industries polluantes mais est la conséquence mécanique de l'application du principe de neutralité monétaire car les actifs financiers liés aux industries polluantes représentent la partie majeure des actifs financiers émis et échangé (« reproduction des structures existantes »).

Q:

En quoi consistent les TLTRO actuels ? Quel est leur objectif ? Quels sont leurs défauts ?

A:

Les Targeted Long Term Refinancing Operation consiste pour la BCE à prêter de la
monnaie centrale aux banques commerciales à taux faibles voire négatifs sur longue
période (3-5 ans) à condition que les banques commerciales respectent certaines
conditions. Pour bénéficier des TLTRO actuels, les banques commerciales doivent
participer au financement de l'activité économique en ne diminuant pas leur encours
de crédits accordés aux ménages et aux sociétés non financières.

Les TLTRO actuels ont deux défauts majeurs ;

  1. La condition n'est pas stricte (on demande juste aux banques commerciales de ne pas baisser leur encours de crédit à l'économie réelle alors qu'il faudrait
    carrément que cet encours augmente pour soutenir l'activité économique)
  2. Comme aucune condition n'est fixé sur le type de crédits accordé, rien ne garantit
    que les crédits octroyés par les banques commerciales soient ceux ayant le plus fort rendement social (c'est à dire ceux créant le plus de valeur pour la société)
TD MACRO

Erstelle und finde Lernmaterialien auf StudySmarter.

Greife kostenlos auf tausende geteilte Karteikarten, Zusammenfassungen, Altklausuren und mehr zu.

Jetzt loslegen

Das sind die beliebtesten TD MACRO Kurse im gesamten StudySmarter Universum

macro

Université Jean Moulin (Lyon III)

Zum Kurs
macro

Utrecht University

Zum Kurs
MACRO

Pontificia Universidad Javeriana

Zum Kurs
macro

University of Surrey

Zum Kurs
Macro

Pontificia Universidad Catolica de Chile

Zum Kurs

Die all-in-one Lernapp für Studierende

Greife auf Millionen geteilter Lernmaterialien der StudySmarter Community zu
Kostenlos anmelden TD MACRO
Erstelle Karteikarten und Zusammenfassungen mit den StudySmarter Tools
Kostenlos loslegen TD MACRO